fifa

A PERFECT WORLD… CUP

Posté le 23 juillet, 2018 dans actu / news

La Coupe du Monde en Russie a été parfaite. Parfaite sécurité, excellente ambiance et excellent accueil pour le public, des stades magnifiques, et une bonne copie ainsi rendue par les organisateurs. Du côté de la FIFA, les arbitres ont été globalement bons et la VAR intéressante, Infantino a pu parader avec des gouvernants influents. Il n’y a pas que la Russie qui avait des P.R. a faire et un blason a redorer. Et il fut rafraîchissant que l’essentiel des grandes stars surprotégées de la Champions League ne fassent que trois petits tours et puis s’en vont, de voir la hiérarchie bousculée. Mais le bon bilan s’arrête là. Le football, tout d’abord, s’enfonce année après année dans une mentalité de tricheurs. Malgré que la télévision et les ralentis l’exposent sans fard, les simulateurs n’ont aucun scrupule. Pour les salaires qu’ils touchent, on ne va pas se gêner. Aucun entraîneur n’en a non plus de faire aller le joueur qui va sortir à l’autre bout du terrain pour… qu’il rentre au tout petit pas vers la ligne de touche, histoire de perdre des minutes qui ne seront pas toutes rajoutées. Bref, la commedia dell’arte s’est normalisée. Et lorsque le jeu est dur, il s’interrompt toutes les trente secondes. Plus grave, la censure télévisuelle s’aggrave. Des accès de mauvaise humeur, des incidents ou des gestes politiques qui sont aussi le match, sont ignorés par la réalisation. Seul le football, commercial, conforme à l’intérêt des sponsors, est montré – comme jadis la Chine communiste filmait sa société civile béate, docile et souriante. Et ce n’est pas le fait de la Chine communiste, mais de la FIFA. Le public télévisuel ne voit pas le même match, le même stade, les mêmes évènements, que le public du stade. Cette pratique, insidieuse et pernicieuse, s’aggrave. Elle est liberticide – violant le droit à l’information. Elle trompe in fine le public, le consommateur – qui paie, d’une manière ou d’une autre, pour voir le show, tout le show. Cela, qui est illégal, il faudra que cela cesse. 

Les interviews, elles, sont similairement devenues à ce point insipides qu’elles en sont grotesques. Pas un mot sur quoi que ce soit d’autre que bien joué, mal joué, tout donné, la chance ou la malchance. Les sponsors sont contents de ce Disneyland ? Pauvre monde pauvres médias. Trois joueurs sont sanctionnés par la FIFA pour un geste politique ? Mais Infantino et la FIFA font de la politique, tous les jours et en invitant les dirigeants politiques à la tribune. Ils leur offrent, précisément, une tribune, une visibilité, une opération de com. – alors qu’ils ne sont certainement pour rien à ce qui se passe sur le terrain. Cette exposition serait neutre parce que non-partisane ? Ah bon ? Un politicien élu cesse-t-il d’être partisan ? En tout cas les imprévus révèlent-ils l’état du monde : un parapluie d’abord pour Poutine seul, puis Macron, puis Le Graët, mais pas pour la présidente Croate trempée jusqu’au bout. Il aurait suffi à Le Graët de changer de main, pourtant… Pas dans un monde d’hommes primaires. Heureusement qu’au popularimètre, c’est elle qui a gagné. Dernière ration de mauvais esprit : les Pussy Riots ont pris deux semaines de prison pour avoir fait irruption sur le terrain. Pas bien d’envahir le terrain et de troubler le jeu pour des raisons politiques. Et le football a le droit de ne pas être troublé. Mais elles n’ont pris « que » deux semaines. Pas deux ans comme… en 2012, pour des chants offensant Poutine proférés dans une église. Parce que le monde entier, cette fois, regardait ? La Russie vient d’être condamnée par la Cour Européenne des Droits de l’Homme pour ces jugements de 2012. Violation de l’art. 3 (interdiction des traitements inhumains), de l’art. 5 § 3 (droit à la sûreté et à la liberté), de l’art. 6 § 3 (droit à un procès équitable), et à double-titre de l’art. 10 (liberté d’expression). Bref, une parfaite Coupe du Monde. Circulez, on va au Quatar dans quatre ans.

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur A PERFECT WORLD… CUP | RSS

laisser une réponse