ACCIDENTS : TOUS LES JOURS DES BOUCHONS SUR LES AUTOROUTES – QUE FAIRE ?

Posté le 12 novembre, 2021 dans droit / law

Circulez sur l’autoroute : vous y verrez constamment des automobilistes ne respectant pas les distances de sécurité. C’est même la pratique de rouler à 15, 10 voire même 5 ou 2 mètres du véhicule qui précède. Tous les jours, cela cause des accidents. Tous les jours ils causent des bouchons. Tous les jours ils impactent la vie personnelle de ceux qui les subissent. Et ils impactent l’économie par des heures chômées et un dommage économique qui se compte en un facteur mille ou dix-mille des dégâts de l’accident. Explication ? Que faire ?

Il est communément admis que brûler un feu rouge est une infraction, et qu’il en résulte un danger. Cette règle est donc très largement respectée. Or s’agissant de la distance insuffisante, qui constitue aussi une infraction et un danger, c’est l’inverse. Pourtant, tout le monde en subit les désagréments, et tous ceux qui ont causé un accident, non seulement en ont souffert, mais sont sévèrement punis et subissent un retrait de permis. Comment expliquer donc cette violation à très large échelle d’une règle pourtant claire ? Et comment la prévenir ?

Est-elle explicable par la perception de ce que le danger n’est ni immédiat ni certain ? Durcir la sanction de l’infraction est une possibilité. Avec peu de résultat à escompter ? Les automobilistes prennent le risque d’accident qui en résulte, qui se concrétise tous les jours – et ce qu’ils savent. Mais peut-être. Constater l’infraction à large échelle, comme pour la vitesse, pourrait avoir plus d’effet. Ce sera peut-être prochainement possible. Diminuer la vitesse sur les autoroutes à 100 ou 80 km/h fluidifie le trafic sans allonger le temps de parcours de manière significative – surtout s’il n’y a pas les délais causés par les bouchons causés par ces accidents. Cela est en discussion. Cela n’empêchera pas de coller au véhicule précédent, mais diminuera peut-être le nombre d’accidents vu le temps de réaction inférieur à vitesse moindre. Une plus vaste campagne de prévention ? Cela semblerait opportun – mais qui ne semble pas être au programme. Que les partis bourgeois se mobilisent – vu le dommage économique induit ? Ce serait logique. Mais ils sont trop accrochés à la voiture et à la mobilité individuelle pour s’engager en ce sens. Ah la la.

laisser une réponse