diffamation-kark-f1

AVOCAT FICHU MÉTIER – SUITE

Posté le 27 décembre, 2019 dans avocats / advocacy

A Genève, comme chaque année, un procureur-du-mois a notifié une non-entrée en matière le 23 décembre, avec pour effet un délai de recours au 2 janvier – non-prolongeable. Naturellement, dans une affaire sans aucune urgence, dans laquelle il n’a rien fait pendant des mois, et après que son greffe ait attiré son attention sur le fait que ce n’était pas très sympa. Pure spéculation : c’est pour emm. l’avocat qui a de jeunes enfants et sera confronté à un délai en pleine vacances scolaires, délai dont la moitié des jours sont fériés ou le week-end, et pendant lequel la consultation du dossier au Ministère public est quasi-impossible. Ou, pire, autre pure spéculation, c’est pour viser qu’il n’y ait, du coup, pas de recours exercé. Ce procureur sera dénoncé au CSM lequel, naturellement, n’y verra pas malice – vu que ce n’est pas illégal et faute de preuve de la malice – mais. Ce procureur a fait, in fine, pire que cela : il s’est aliéné définitivement le respect de l’avocat, respect qui, contrairement au texte veule et dépassé du serment, n’est pas dû mais se mérite. Et aura participé au minage de la relation entre les deux corps. Autre ineptie dans le domaine cette fois prétendument huppé, sinon arrogant, de l’arbitrage. 

Selon les règles de procédure, le droit se plaide comme un fait. Et avanti que des avocats, souvent anglo-saxons mais singés par leurs confrères suisses, photocopient et produisent entre-autres l’intégralité du CC et du CO, ceci bien sûr à coups d’heures facturées de paralegals et ledit chargé reproduit à x exemplaires. Merci pour la forêt finlandaise. Mais il ne se trouve pas un arbitre non plus pour dire l’évidence que le droit positif disponible en ligne n’a pas besoin d’être produit en papier (chargé papier qui devrait lui aussi être relégué aux oubliettes depuis longtemps). Dernier mauvais point de l’année pour les hypocrites, confrères ou autres, qui nous disent par email après trois jours de vacances nécessaires et méritées, espérer que nous avons eu de bonnes fêtes, pour nous balancer aussitôt une demande ou un truc à lire qui peut parfaitement attendre la rentrée. Gros soupir. La seule consolation est qu’ils recevront en retour dans les dents le message d’absence de l’été dernier qu’on a oublié de changer et qui dit qu’on est parti sur les traces de Mike Horn direction le pôle nord jusqu’au 29 août. Allez, on respire un grand coup et à l’année prochaine.

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur AVOCAT FICHU MÉTIER – SUITE | RSS

laisser une réponse