juge-fou

AVOCAT FICHU MÉTIER – SUITE

Posté le 9 avril, 2020 dans avocats / advocacy, justice

Jeudi de Pâques. En plein coronavirus, un juge dit à un avocat par email qu’il n’a pas reçu sa détermination par email du tant (en dépit de l’accusé de réception électronique), que par email, elle n’était pas valable à teneur de la loi, et de lui re-flanquer trois jours, au dimanche de Pâques donc, pour se déterminer. A part le trophée informel de juge-du-mois, l’affaire est probablement du ressort de la Cour des Comptes – sérieusement – puisque la personne défendue par l’honorable avocat est détenue depuis x semaines, à 350.- ou plus de coût par jour pour la collectivité, pour… une valeur de l’infraction pas même équivalente. Il n’y a donc pas que la résurrection du Christ, le dimanche de Pâques. Si c’était 3,5 millions, la personne aurait été libérée conditionnellement. Et si elle avait fait perdre 3,5 milliards, elle serait indemnisée pour avoir été poursuivie à tort. Selon que vous serez puissant ou misérable… L’Ordre des Avocats, après des dizaines d’années d’élections non-représentatives à cause de l’obligation d’assister à l’Assemblée générale (sinon, personne ne va écouter les discours soviétiques et béats qui sont copiés-collés d’une année à l’autre), puis un système tout aussi défectueux de procurations à donner à un présent, va, virus oblige, enfin voter électroniquement. Et donc enfin de manière représentative. Alléluia. 

Parlant de juge et de justice, disons, discutable, même dans nos Etats de droit, la fin de l’excellent film anglais Official Secrets en donne un saisissant exemple. Ok, c’était en 2004, Bush, Blair, les mensonges de la CIA, la NSA, tout. Mais bon. Et qui rappelle l’importance de la transparence de l’Etat, et que la justice y concoure et non ne couvre ses mauvais secrets. Enfin, le Procureur général de la Confédération, qui viole la procédure, l’égalité des armes, la contradiction, bref, le B-A BA, le coeur et l’essence de la procédure pénale, ce dont il devrait être imprégné, qui ment, qui a la chance insigne de ne risquer, disciplinairement, qu’une maigre réduction de traitement, et dont la juge fédérale ayant mené l’enquête sur ses turpitudes dit qu’il ne comprend pas le problème, fait recours. C’est très bien – c’est son droit. Mais après une série de problèmes similaires et d’erreurs graves, de procédure et de casting, dans cette autorité, il va y avoir un moment où elle ne pourra plus, en tant que telle, être respectée par ses contreparties. Pire, par la population. Allez, atchaobonsoir et bon gigot. Et la personne détenue depuis des semaines pour moins que le coût quotidien de sa détention n’en mangera pas. Faut pas s’étonner qu’on s’agace.

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur AVOCAT FICHU MÉTIER – SUITE | RSS

laisser une réponse