valaisans

CLIMAT : LES VALAISANS DANS L’ESPACE

Posté le 28 mars, 2019 dans actu / news

Christophe Darbellay est droit dans ses bottes : l’école c’est légitime, obligatoire, important, plus que de manifester pour l’urgence climatique – peu importe que ce soit LE problème N° 1 de notre société. Et les « grévistes » seront punis de deux heures de colle. Wow. Quelle autorité ! MDR. Tous les poncifs bêtes y passent : si on admet cela il y en aura d’autres, on n’a pas attendu ces jeunes pour se préoccuper du climat, l’école coûte cher à l’Etat. Aucune élévation, aucune introspection, aucune souplesse. Ni aucun geste, donc, envers un élan qui devient pourtant planétaire. Mais non, M. Darbellay, ni vous ni votre parti ne faites assez, ni ce qui est nécessaire, en la matière, ne faites ce qui vous est demandé, à vous, en tant qu’élu, par ces jeunes. Et oui, M. Darbellay, cela vous sera reproché un jour – fait sans commune mesure avec un jour d’école courbé et sa sanction bien dérisoire. Il était bien plus important de courber ce jour-là, et une société sans dose de rebéllion ou de tolérance est, simplement, autoritaire. Une posture ne mène à rien et ces élèves n’ont pas manqué de respect au canton ni à ses institutions. Ils ont fait valoir un intérêt supérieur auquel vous avez marqué cécité et mépris. Faut-il en sus opposer le Valais et Fribourg, cantons de droite, à Genève et Vaud, cantons de gauche à la rigueur dévoyée ? Ou y voir que les premiers sont plutôt des cantons catholiques… Cela n’a aucune importance et la jeune génération vous le renverra – dans les urnes.

Dans ce même temps, Philippe Nantermod, lui, toujours virevoltant et disert, rétro-pédale dans la choucroute pour tenter de faire croire que le PLR est tout de même soucieux du climat. Il va devoir pédaler fort. A force de n’accepter l’intervention en faveur du climat que dans la mesure où elle ne nuit pas à l’économie, le PLR a perdu tout un électorat de jeunes qui ne reviendra pas. Le dernier clou dans le cerceuil de cette cécité-là était le refus de la loi sur le CO2. L’alibi de « défauts » de la loi, puis la tentative de rétro-pédaler, sont exactement ce dont ils ont l’air : de pathétiques erreurs. Et dire aux jeunes que c’est « l’économie » qui leur donnera un emploi, et qu’il faut donc la préserver, soit y compris de mesures climatiques, est une mauvaise réponse qui est comprise et prise comme telle. Pauvre Nantermod, pour être jeune et respecté dans un parti de vieux, il faut, hélas, « parler vieux ». Cela fait des décennies que le PLR ne parle plus aux jeunes, ni au sens propre, ni au sens figuré. Posez la question autour de vous et inquiétez-vous si vous en êtes capables : les Millenials ne savent même pas ce qu’est le PLR. Et ce n’est pas en en appelant à 1848 et autre vieux symboles que cela marchera. Bref, Simonetta a raison – et devra elle aussi être à la hauteur de la formule qu’elle a prononcée : dans dix, vingt ou trente ans, vous serez comptables envers les jeunes de tout ce que vous ne faites pas maintenant. Et dix, vingt ou trente ans, cela passe vite… See you then, ou même avant.

laisser une réponse