chinese-communist-party

CORONAVIRUS, CONNERIES, CHINE & CIE

Posté le 13 avril, 2020 dans actu / news

Ras-le-bol des nouvelles par moments : il n’y en a que pour le virus et le reste du monde – Syrie, Lybie, réfugiés, climat, etc. – n’existe plus ou, plutôt, est sorti de notre champ de vision. Non que le virus ne nous intéresse ou que la compassion nous manque, mais ce sont les mêmes trucs en boucle. A l’effroi des premiers dix-mille morts a succédé l’indifférence des nouveaux records, surtout quand il s’agit des Etats-Unis. On en peut plus de M. Koch – le « visage » du beaucoup trop fédéral OFSP. Et les théories que le virus est diffusé par la 5G, ou que Bill Gates, Dieu ou les Américains l’ont créé, ne font pas rire et rappellent qu’il n’y pas de l’obscurantisme qu’au-delà du Levant. Entre piques et non-aggressions avec l’Ouest, la Russie et la Chine s’achètent des mini-parcelles de propagande dans les médias du monde libre en envoyant qui des masques, qui un avion avec quelques médecins, qui quelques ventilateurs – alors que leurs chiffres sont trafiqués, que la Russie manque de soins, et, surtout, que la situation dans le monde serait différente si la Chine avait une presse et des réseaux sociaux libres. Si elle n’avait tenté d’étouffer le problème et poursuivi ceux qui l’exprimaient. De là, on fait quoi pour faire avancer ce Schmilblick-là ?

La Chine sait que l’Occident critique que l’information et Internet n’y soient libres. Et pour quelque raison, ses autorités savent ou pensent qu’une information libre mettrait son pouvoir en péril. Elles verrouillent cette critique, qui n’entre donc pas en Chine, mais la contre-attaquent en… utilisant les réseaux libres du monde libre pour leur propagande, officielle ou masquée. Une partie des Chinois voyage désormais – mais insuffisante pour créer l’appel d’air nécessaire, et réprimés s’ils critiquent le régime et ses vues officielles. Les ONG, organisations internationales, médias et réseaux sociaux font leur part du travail – mais le cinéma est aussi un puissant vecteur. Alors lisez l’excellent article de Frédéric Lemaître dans Le Temps et Le Monde. C’est tout simplement LE synopsis du film, Hollywoodien ou indépendant, qui pourrait convaincre, rester, imprimer le message ici, là et ailleurs, avec une durée de vie se comptant en années. Et concourir ainsi à faire évoluer les mentalités en Chine et dans tous les Etats qui se comportent comme elle – et ils sont nombreux. Scénaristes, à vos machines à écrire !

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur CORONAVIRUS, CONNERIES, CHINE & CIE | RSS

laisser une réponse