33929392-8800775-image-a-33_1601704798654

GRAND DANGER – MAIS POURQUOI ELLE SERA ÉLUE…

Posté le 9 octobre, 2020 dans actu / news

Qu’est-ce que ça peut nous faire que l’Amérique dérape – et que Trump et le Sénat se dépêchent d’élire encore une bigote grave à la Cour Suprême ? Ce que font les États-Unis nous touche tous les jours à de nombreux points de vue y compris juridiques – même si leur perte d’influence dans le monde profite pour partie à l’Europe. Et la Cour Suprême y décide des questions de société essentielles – à la place du législateur défaillant. Quelqu’un qui dit être sur terre, juriste et juge pour accomplir la volonté de Dieu sur la terre – et non la loi votée démocratiquement – doit effrayer comme le Diable. Dieu n’a pas la moindre volonté – sinon celle de ceux qui l’exploitent et soumettent la crédulité des autres pour les dominer. Nous avons mis des siècles à séparer l’Église de l’État, à nous débarrasser des francs-maçons, à presque éradiquer les sectes. Or une bigote va intégrer la Cour Suprême – pour les raisons qui suivent.

Une majorité d’Américains et de sénateurs, peut-être même de Républicains, seront effrayés par Mme Coney Barett, par son appartenance à rien d’autre qu’une secte. Mais de la même manière qu’ils soutiennent Trump et ses inepties, ils l’éliront pour deux raisons. Parce que leur propre réélection dépend des bigots et évangélistes. Sans eux, ils ne passent pas. Et parce que bigote ou non, elle jugera conformément à leur agenda et à leurs convictions sur nombre de questions de société. L’Amérique de droite est composée de blocs minoritaires qui se tiennent tous par la barbichette et qui se recoupent sur des valeurs communes – suprématie blanche, armes, capitalisme débridé, économie primant sur le climat et l’environnement, État peu présent, fiscalité basse – qu’ils acceptent dès lors de pousser ensemble. Ce qui a donné Trump. L’heure est en fait assez grave car ces blocs pas nécessairement homogènes, mais pris et votant ensemble, pourraient bien demeurer majoritaires.

laisser une réponse