Corps-soldats-britanniques

LA CONSCRIPTION EST CONTRAIRE AUX DROITS DE L’HOMME

Posté le 3 mars, 2018 dans divers

Scary times. Netanyahu gesticule avec un bout de drone iranien en main. Poutine gesticule avec des armes de dernière génération « imparables ». Kim Jong-un gesticule avec l’arme nucléaire et la balistique acquises depuis que Bush a mis fin aux négociations qui pouvaient l’empêcher. Trump gesticule. Erdogan gesticule. Saddam Hussein a gesticulé et lancé deux guerres. Milosevic a gesticulé et fait la guerre. Johnson a fait la guerre. Hitler a gesticulé et fait la guerre. Le point commun ? De César à Saddam en passant par Napoléon et Gengis Khan, toutes les guerres d’envahissement n’ont été rendues possibles que par la conscription. Parce qu’il y a toujours un leader ou un gouvernement qui décide qu’il faut faire la guerre en envoyant les conscrits au combat – mais guerres que jamais les conscrits et les peuples n’auraient lancées. La guerre est rarement sinon jamais démocratique. Or aujourd’hui, les leaders belliqueux, plus ou moins démocratiquement élus, sont toujours légion. La guerre, la rhétorique guerrière demeure une posture de politique interne, un fonds de commerce nationaliste – un bon leader est celui qui a des ennemis et qui peut faire valoir son patriotisme à les menacer ou les combattre. Or ceci est dépassé.

Les peuples et les conscrits ne veulent ni faire la guerre, ni envahir ni agresser. Voir Dunkerque – le film -, pour ne citer que ce dernier, ou ces documentaires dans lesquels des survivants du débarquement, en pleurs soixante ans plus tard, marqués à jamais, se remémorant l’horreur et le non-sens de ces milliers de jeunes de vingt ans se canardant et mourant de part et d’autre, en dit plus que quelque discours politique ou dogmatique. Il fallait la conscription pour que Churchill résiste à Hitler ? Mauvaise réponse car ni l’un ni l’autre ne devait pouvoir compter sur elle. La réponse et la sensibilité sont qu’aujourd’hui, la conscription est contraire aux droits de l’homme, et donc illégale. Curieusement, ou peut-être délibérément, la Cour Européenne des Droits de l’Homme n’a à ce jour jamais traité la question – sinon en l’effleurant sous l’angle de la liberté religieuse. Or c’est un comble car la conscription est contraire à plusieurs des principales libertés fondamentales – sans avoir à passer par le religieux. Parce qu’elle ordonne de devoir tuer et d’être tué – mais pas seulement. Un policier doit aussi, parfois, tuer ? Mauvaise comparaison – elle n’a rien à voir. La Cour et la CEDH, nées sur les décombres fumants de la seconde guerre mondiale, y mettront-elles donc fin ? Cela vaut plus que la peine d’essayer.

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur LA CONSCRIPTION EST CONTRAIRE AUX DROITS DE L’HOMME | RSS

laisser une réponse