logo.jpg

MICRO-IMPÔT : L’INITIATIVE EST LANCÉE – SIGNEZ-LÀ

Posté le 14 mars, 2020 dans actu / news

Voilà ! L’initiative est lancée depuis le 25 février. Elle est éclipsée en ce moment par l’épidémie, mais les problèmes de société demeurent et la vie civile et administrative demeure trop lourde et organisée d’une manière qui est dépassée. Procurer les mêmes recettes à la Confédération en simplifiant radicalement la fiscalité fédérale est une évidence. Il se pose dans cette matière comme dans de nombreuses autres des questions pratiques et philosophiques. Mais les opposants sont déjà en piste et ne seront pas sur ce terrain-là. Ils seront comme toujours sur celui de la protection de leurs intérêts. Ils seront sur celui de la crainte et de la résistance au changement. Et le problème est que leurs arguments seront largement faux. Ce qui est probablement réjouissant, c’est que plus le débat avancera, plus cela se révèlera. Utiliser la digitalisation du monde, de l’économie et du trafic des paiements, pour percevoir l’impôt de manière automatique est une idée géniale et qui ne présente pas d’inconvénients. Du coup, libérer les ressources affectées à la fiscalité, chez le contribuable et à l’Etat, qui sont considérables dans le système actuel de décompte-déclaration-paiement-contrôle, pour les affecter à d’autres tâches plus utiles, par exemple le développement durable, est une conséquence qui tombe également sous le sens.

Lisser la contribution et la perception sur une base cent-cinquante fois plus vaste est aussi une évidence. Le modèle de la fiscalité actuelle basée sur la contribution des actifs ou sur la consommation n’est plus adapté compte-tenu de l’évolution de la société et du travail. Lorsque ceux qui contribuent, et notamment ceux qui contribuent de manière significative, deviennent moins nombreux que ceux qu’il faut soutenir, le problème est apparent. Cette « répartition » du devoir de contribuer devient injuste et inefficace. En sus, les entreprises activent leurs leviers politiques pour payer moins d’impôts – au motif qu’elles procurent les emplois qui permettent… aux travailleurs de payer l’impôt sur le revenu et les impôts indirects sur la consommation. Or la taxation du revenu, du travail et du bénéfice est précisément le modèle qui est dépassé. A l’inverse, prendre l’ensemble des flux financiers comme marqueur de l’activité humaine et comme base de perception est simple, transparent, efficace et juste. L’argent circule toujours pour une raison. Que ce soit pour investir, générer un profit, ou simplement payer un bien de consommation. Soumettre tout transfert financier quel qu’il soit à un micro-impôt ne rencontre à vrai dire pas beaucoup d’objections fondées. Signez l’initiative et permettez le débat et la votation sur ce qui peut être un changement favorable significatif de notre société.

laisser une réponse