Capture d’écran 2020-05-19 à 16.09.01

MONDE : FERMÉ

Posté le 19 mai, 2020 dans actu / news

Cette image est incroyable, inédite : le monde entier est fermé. Plus précisément, au 15 mai 2020, tous les pays ont des restrictions formelles d’entrée sauf le Royaume-Uni et le Mexique, et la Libye, le Yémen, le Niger et la Syrie – où on ne voyage pas nécessairement ces temps hors virus. Bref, le monde entier est fermé à la circulation des personnes, mais pas pour les marchandises ni pour les capitaux. Tous les traités, les accords et le droit interne autorisant la circulation des personnes sont suspendus – sauf exceptions limitatives. Une telle situation est inédite dans l’histoire, et a fortiori vu le village global que le monde est devenu depuis quinze ans. La question n’est pas de savoir si c’était la bonne réponse au virus, si c’est un pur réflexe protectionniste de crise, si cela va changer les comportements en termes de voyages et de tourisme, etc. C’est d’observer que le monde, son économie, son ordre juridique, sont privés de la circulation des personnes. C’est d’observer la portée et la force du droit d’urgence – au point de suspendre les instruments les plus forts du droit « mondial », les traités. C’est d’observer l’absence de remède judiciaire – qui vient avec le droit d’urgence mais ne va certainement pas entièrement de soi. C’est d’observer le consensus mondial sur ce protectionnisme – face à une menace en l’occurrence sanitaire – quel que soit le régime politique et juridique, des meilleures démocraties aux pires autocraties.

laisser une réponse