topelement

PAS UNE DE BONNE

Posté le 18 juin, 2020 dans actu / news

Dans la série « pas une de bonne » et « pas un pour rattraper l’autre », l’armée qui met en accusation le pilote du F/A-18 qui s’est écrasé en France en 2015 lors d’un exercice. Bien sûr, le sort et le bien-fondé d’une mise en accusation dépendent d’un dossier, de preuves, d’appréciations juridiques. Et un tribunal se prononcera. Mais l’impression d’ensemble est une fois de plus et toujours la même : celle d’une armée qui n’a plus besoin d’une aviation militaire, d’un territoire et d’un espace aérien trop exigu pour des chasseurs modernes, d’un matériel défectueux et/ou mal entretenu, de pilotes et contrôleurs aériens insuffisamment formés ou incapables de faire fonctionner une aviation de chasse moderne. Ici, il y a eu à teneur de presse un choix d’une altitude insuffisante pour l’exercice concerné, une défaillance de pilotage et une défaillance mécanique… Les forces aériennes suisses ont enregistré 400 accidents ayant fait plus de 350 morts depuis la fin de la dernière guerre. Pour nous protéger de quoi ? Jouer les Tanguy et Laverdure, c’est dépassé dans un monde moderne et a fortiori qu’on y arrive même plus. Fermons ce carnaval une fois pour toutes pour nous concentrer sur les vraies menaces de la mi-21ème siècle. On pourra toujours verser une larme sur l’aviation suisse et ses aventuriers au Musée des transports.

laisser une réponse