verite-706x432

PREUVES FABRIQUÉES, MENSONGES, DÉMOCRATIE & CIE

Posté le 13 juin, 2019 dans actu / news

Donald ment tous les jours et fossoie grave la moralité politique. Selon la troisième loi de Newton, ses méfaits provoquent toutefois de nombreuses actions politiques positives contrecarrant une politique absurde, néfaste et destructive – qui ne réalise rien. Plus, l’avènement d’une génération politique jeune et brillante – hélas uniquement démocrate. Boris a menti, gets away with it, et deviendra premier ministre sur le mensonge supplémentaire que le Royaume-Uni ne paiera pas la facture du Brexit. Or il la paiera et s’affaiblira – sans le moindre doute. Oskar, tout content de ressortir du placard, vient râler à la radio qu’il est inadmissible que l’UE fixe un ultimatum de cinq jours à la Suisse s’agissant de l’accord-cadre. Cinq jours ! Que de vilaines manières. Mensonge de faire croire à une telle brutalité de négociation – puisque cela fait des mois et des années que l’UE attend avec patience infinie que la Suisse veuille bien avancer et cesse de vouloir conserver le beurre et l’argent du beurre. Mais ces atteintes à la moralité politique, sinon au droit, n’éclipsent naturellement pas les faits bien plus graves qu’une fois de plus, en Russie, le pouvoir et la police ont tenté de se débarrasser d’un journaliste en l’accusant faussement de trafic de drogue. Cette fois le pouvoir a lâché – et sanctionné pour la galerie quelques policiers ripoux l’instant d’avant aux ordres. Cela devrait pourtant pousser tout policier servile et malhonnête à comprendre qu’il sera nécessairement lâché si un intérêt politique survient de le faire. Mais non. Au Brésil, des preuves sortent que l’enquête contre Lula aurait subi des influences illicites et politiquement motivées. Selon la blague, quelle est la seule chose plus dangereuse que le base-jump ?

Être président du Brésil… Mais toute manipulation du processus pénal, quelle qu’elle soit, est grave, lésionnaire d’intérêts généraux et non seulement particuliers. La question inévitable est : comment cela est-il possible, encore possible, en 2019 ? Sachant que la digitalisation de la société va désormais immanquablement révéler le mensonge ? Celui qui manipule ou fabrique des preuves, à des fins judiciaires ou politiques, sait qu’il le fait. Indépendamment du fantasme plus ou moins réaliste qu’il s’en tirera ou sera protégé, voire récompensé, il le fait souvent à des fins égoïstes, et souvent persuadé de faire un mal pour un bien, que l’acte trouve une justification supérieure ou envers le groupe ou la société. Les remèdes ? Exposer, dénoncer, publier, toujours, encore. Et son avocat, le droit et les droits de la défense. Amado Boudou, ancien ministre de l’économie et premier ministre argentin corrompu, ancien exécuteur des basses œuvres des Kirchner – donc dans ce même schéma d’allégeance scélérate – dort aujourd’hui en prison. Mais bien avant cela, il était sifflé dans la rue ou quand il entrait dans un restaurant – pour ces bonnes raisons. Tiens, cela me rappelle que j’ai vu passer Pierre Maudet à midi dans la rue, au téléphone. Simples menteurs ou criminels, tout ceci rappelle ce que dit Mike au pharmacien qui va vendre des stupéfiants de la pharmacie à un gang dans Better Call Saul : I’ve known good criminals and bad cops. Bad priests. Honorable thieves. You can be on one side of the law or the other. But if you make a deal with somebody, you keep your word. You can go home today with your money and never do this again. But you took something that wasn’t yours. And you sold it for a profit. You’re now a criminal. Good one, bad one? That’s up to you. Allez, Atchaobonsoir, ça suffira pour aujourd’hui.

 

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur PREUVES FABRIQUÉES, MENSONGES, DÉMOCRATIE & CIE | RSS

laisser une réponse