better-call-saul-ep7

TRUCS D’AVOCATS (ENIEME CHAPITRE)

Posté le 25 janvier, 2018 dans avocats / advocacy

Il est marrant, le Jeune Barreau. Il organise une conférence avec Tercier, brought to you by Bonnant, comme on dirait dans la com. moderne. Fascinant cette fascination des jeunes pour les vieux qu’on a entendus mille fois. Mais bon, on aimait bien d’Ormesson aussi. De temps en temps. Et si le Jeune Barreau fait venir Bob Dylan, je viendrai (Johnny on peut plus). Reçu la convocation à l’AGO de l’Ordre des Avocats. Année après année les mêmes, à tour de rôle, les casse-pieds ou les compliqués de service, qui ne s’impliquent pas autrement dans notre vie associative, proposent des modifications statutaires… qui n’ont vocation à s’appliquer qu’une fois tous les cent ans – ou dans des cas qui les concerneraient… Et modifications qui sont rejetées, chaque fois, pour cette raison-là, indépendamment de leur teneur. Soupir. On a pas assez à faire, il faut croire… Juste fini un long procès au Tribunal correctionnel dans lequel… tous les avocats étaient bons et vieux copains, et de même dans la génération d’en dessous qui prenait les notes ou malaxait les dossiers. Ambiance de classe d’école par moments, avec ricanements, boulettes de papier, petits mots pliés en quatre et piques et échauffourées. La vie judiciaire de ce qui reste… un village.

Mais qui n’empêche les solides passes d’armes et attise le good work. La justice humaine, c’est aussi cela : une connexion amicale, intellectuelle et juridique, le respect entre tous les acteurs du procès – sans compromission. Plus sérieux, la com. des avocats passe désormais par de multiples canaux dont blogs et sites souvent évoqués ici – aujourd’hui le nouveau de Jérôme Gurtner. Elégant, il est simple, direct, la présentation est moderne et le contenu – très – pertinent. On se réjouit de le suivre, a fortiori qu’il publie sur la profession d’avocat. Autrefois, les scholars devaient passer par les revues, ce qui était lent et dépendait de leurs comités de rédaction, et qui sont confidentielles, rares et chères. Aujourd’hui, Internet rend leurs travaux, et les rend eux-mêmes, accessibles – pour le bien de la science juridique et de tous. Cette diffusion de l’analyse, des idées, des travaux, est une richesse et une ressource. Enfin, du Capitole à la roche Tarpéienne, cet avocat américain qui, pendant qu’il travaillait comme procureur, a piqué des dossiers de plaintes de lanceurs d’alertes pour aller ensuite… proposer les services de son Etude aux sociétés qui allaient être visées. Le FBI l’a attrapé lors d’un de ces pitch dans un lobby d’hôtel avec une perruque et une fausse barbe. That’s All Folks!

 

laisser une réponse