20181122163643258

LUEUR D’ESPOIR EN TERRE VAUDOISE

Posté le 20 janvier, 2020 dans actu / news

Allez, un peu de sarcasme, le canton de Vaud est autoritaire et policier – l’auteur de ce blog le sait puisqu’il avait assisté au procès de Lôzane Bouge en 1982. Plus sérieusement, c’est vrai qu’il s’y trouve une forte composante autoritaire qui a son origine dans son histoire politique. Le juge Colelough y a apporté sa brèche par un jugement d’acquittement qui lui a donné son quart d’heure de célébrité mondiale – même le NY Times en a parlé ! Il ne l’a pas fait pour cela, bien sûr, mais en appliquant la loi. Et par un jugement solide… solidement préparé en amont, aussi, par les activistes poursuivis et leurs avocats. Chacun est dans son rôle, et hélas aussi le procureur général qui a annoncé un appel. C’est sa décision. Que cela soit son devoir se discute, notamment en termes de politique criminelle. Ne nous voilons pas la face : les autorités de poursuite pénale ne poursuivent pas, d’office, comme elles le devraient pourtant, en Suisse, des entreprises et multinationales qui mettent la planète en danger par des violations du droit pénal positif. … suite

REPORT4

THE REPORT – AND SOME ADVOCACY LESSON

Posté le 4 janvier, 2020 dans justice

Il faut voir The Report – le film sur l’enquête du comité du renseignement du Sénat sur la torture pratiquée par la CIA après les attentats du 11 septembre. Annette Bening et Adam Driver y sont excellents – mais le film montre surtout excellemment des choses importantes. Il y a les acrobaties juridiques de l’administration Bush, déjà bien connues, pour valider des méthodes d’interrogation clairement contraires aux droits de l’homme. Il y a l’incroyable inefficacité de ces méthodes et les mensonges pour faire croire qu’elles ont été efficaces. Il y a les manoeuvres pour les masquer puis les nier. Il y a la défiance de la CIA (et ses actes illicites !) envers le comité du Sénat qui supervise pourtant son activité. Il y a la nécessité d’abnégation dont on dû faire preuve l’enquêteur Dan Jones et la sénatrice Diane Feinstein. Il y a la volonté, parfois même bi-partisane, dans le cadre des rapports de force entre blocs politiques, d’oublier les erreurs du passé. Bref, il eut été facile de ne jamais sortir le rapport, ni de ne même jamais le laisser être établi. Mais le devoir de transparence et de justice a prévalu – heureusement et grâce à des personnalités comme Diane Feinstein et John McCain. Avec une petite leçon de « advocacy » au passage. … suite

diffamation-kark-f1

AVOCAT FICHU MÉTIER – SUITE

Posté le 27 décembre, 2019 dans avocats / advocacy

A Genève, comme chaque année, un procureur-du-mois a notifié une non-entrée en matière le 23 décembre, avec pour effet un délai de recours au 2 janvier – non-prolongeable. Naturellement, dans une affaire sans aucune urgence, dans laquelle il n’a rien fait pendant des mois, et après que son greffe ait attiré son attention sur le fait que ce n’était pas très sympa. Pure spéculation : c’est pour emm. l’avocat qui a de jeunes enfants et sera confronté à un délai en pleine vacances scolaires, délai dont la moitié des jours sont fériés ou le week-end, et pendant lequel la consultation du dossier au Ministère public est quasi-impossible. Ou, pire, autre pure spéculation, c’est pour viser qu’il n’y ait, du coup, pas de recours exercé. Ce procureur sera dénoncé au CSM lequel, naturellement, n’y verra pas malice – vu que ce n’est pas illégal et faute de preuve de la malice – mais. Ce procureur a fait, in fine, pire que cela : il s’est aliéné définitivement le respect de l’avocat, respect qui, contrairement au texte veule et dépassé du serment, n’est pas dû mais se mérite. Et aura participé au minage de la relation entre les deux corps. Autre ineptie dans le domaine cette fois prétendument huppé, sinon arrogant, de l’arbitrage.  … suite

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur AVOCAT FICHU MÉTIER – SUITE | RSS
reseauxsociaux

FAKE NEWS ET JUSTICE

Posté le 18 décembre, 2019 dans justice

L’épisode 8 de la saison 2 de thegoodfight, intitulé « Day 457 », met en lumière l’influence possible de « fake news » sur le processus judiciaire. Ce qui fait froid dans le dos et n’est pas du cinéma. Le problème des fake news est global et connu : les réseaux sociaux sont devenus des canaux de communication hors des médias traditionnels vérifiant, en principe, les informations publiées. Ils permettent à des informations vraies de circuler et d’atteindre un nombre élevé ou ciblé de personnes, mais aussi à des informations fausses – avec le problème qu’elles sont prises pour vraies par ceux qui, sans disséquer ces mécanismes psychologiques et sociétaux, veulent y croire ou y succombent. Dans l’épisode, l’avocat de la police de Chicago demande à l’expert balistique de la défense s’il a déjà été condamné pour perjury, c’est-à-dire mensonge judiciaire, ce qui, pour un expert judiciaire, serait effectivement fâcheux. Il répond naturellement que non – mais la question et la réponse figurent au procès-verbal et un petit doute sur sa moralité est instillé dans la tête des jurés. Puis, sur les réseaux sociaux, cette même « supposition » se met à circuler. … suite

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur FAKE NEWS ET JUSTICE | RSS
Lotus bleu p.22.1

FAKE NEWS – REALLY?

Posté le 30 novembre, 2019 dans actu / news

Quatre cases du Lotus Bleu paru en 1934 suffisent pour le rappeler : la désinformation, la propagande et la manipulation de l’opinion ont toujours existé. Ont toujours fait des ravages, lancé des guerres, des guerres civiles. La question actuelle est de savoir si le phénomène a été amplifié, ou pas, par Internet. Il est piquant que Trump ait lancé et use ad nauseam de l’expression « fake news », en les reprochant aux grand médias traditionnels, alors qu’il est, lui, l’émetteur et le bénéficiaire du mensonge et de sa diffusion, élevés en système. Vous avez droit à vos opinions mais pas à vos faits, a dit l’ancien sénateur Moynihan. Il n’y a pas de faits mais uniquement des interprétations, disait Nietzsche. A vrai dire, personne n’a jamais compris ce que voulait réellement dire Nietzsche, finalement phare universel et bouée de sauvetage des pensées inabouties, confuses sinon perdues. L’aura des incompréhensibles – par mysticisme ou spiritualité ? – fascinera toujours. Le problème de l’information fausse est-il donc amplifié par la multiplication des contenus et par l’ampleur planétaire de leur diffusion que permet Internet ? … suite

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur FAKE NEWS – REALLY? | RSS
jaccuse-di-roman-polanski-a-venezia-76-recensione-del-film-optimagazinecom_2318305

J’ACCUSE – AUJOURD’HUI

Posté le 24 novembre, 2019 dans divers

Impossible de ne pas aller voir le film – il est majeur, comme son réalisateur. Mais quel en est le décodage et pourquoi un film historique, et cette histoire-là, aujourd’hui ? Il y a plusieurs pistes – dont la remontée de l’anti-sémitisme et que Polanski se percevrait accusé à tort. Mais l’histoire est celle de la transparence – ce qui le desservirait alors. Ainsi, peu importe, ce film importe parce qu’il est une piqûre de rappel. De ce que les armées ont pu représenter dans la société. C’est passé, heureusement, mais le savoir importe. De l’esprit de corps qui habite les organisations humaines – et notamment celles fondées sur le pouvoir, la force, la hiérarchie et les prétendues valeurs supérieures de l’État. Ceci reste hélas actuel. Lorsque le colonel Picquart demande au commandant Henry pourquoi il couvre et suit les ordres, il répond « l’armée ». Toutes les armées, en fait. De ce que la transparence est une valeur fondamentale : lorsque Clemenceau et Zola concluent que la seule solution pour faire bouger les choses est de rendre l’affaire publique, au prix de troubles, de procès et de clivages, c’est un des premiers ressorts de la transparence – contre l’esprit de corps et la conjuration. Et de ce que la justice peut facilement, hier comme aujourd’hui, compromettre ou faillir – au profit de l’État, de la force, du pouvoir. Le coup de pied de l’âne, magnifique, furtif en diable, c’est Polanski simple figurant en immortel. Dreyfus, J’accuse, c’est aujourd’hui et toujours.

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur J’ACCUSE – AUJOURD’HUI | RSS
maxresdefault

LA HONTE A UN PRIX

Posté le 14 novembre, 2019 dans divers

Vu passer Trump à New-York lundi dans sa « motorcade », le cortège de la voiture blindée présidentielle précédée et suivie des forces spéciales et véhicules radar, ambulances, presse, etc. Dans n’importe quelle démocratie, au moins une partie de la foule, en général ou présente comme ici pour un événement important et apolitique, le « Veterans Day », ferait signe au président, agiterait des drapeaux, l’applaudirait, le saluerait quoi. Et une autre le sifflerait peut-être. A New-York, spectacle saisissant, personne ne le salue. Pas même quelques personnes, personne. A l’image du dédain et de la haine que lui vouent les New-Yorkais. A Washington, les auditions de l’impeachment viennent de commencer. Les démocrates considèrent qu’utiliser et mettre en péril la politique étrangère et les intérêts américains pour obtenir un avantage électoral constitue une violation de la Constitution qui permet de démettre le président. Un tel acte est lourd de conséquences puisqu’il annule le résultat d’une élection, et tout le monde le mesure. Les républicains se défendent et le défendent en invoquant d’autres reproches faits aux démocrates mais, in fine, que ce qu’a fait Trump n’est pas si grave, en tout cas pas au point d’être démis. … suite

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur LA HONTE A UN PRIX | RSS
Extinction-Rebellion

DÉSOBÉISSANCE CIVILE ET DUBITATIF DÉMOSTHÈNE

Posté le 4 novembre, 2019 dans actu / news

Extinction Rébellion et autres mouvements, qui veulent nous sauver tous du réchauffement et du massacre de la bio-diversité, prônent ou appliquent la désobéissance civile. Ce qui permet à tous les réacs du pays, politiciens ou non, de prendre tribune pour dénoncer l’illicéité, l’atteinte à l’ordre, le non-respect de la démocratie, etc. Facile, mais surtout bête et réducteur. Ghandi disait qu’y renoncer, c’est mettre la conscience en prison. Un parlement peut être mal avisé, et que ce soit démocratique et avoir le droit pour lui. Être gangrené par les lobbies ce qui atteint le processus démocratique, mais peu leur importe. Et la démocratie donne aussi des Trump, Bolsonaro, Duterte ou autres Kaczyński. Ce qui est essentiel, c’est qu’il y ait, dans chaque société, un degré de transgression, de désobéissance, de rébellion. Pas que chacun tue ou viole, bien sûr, mais que l’ordre social et l’ordre juridique respirent, avancent, que les idées et les extrêmes se confrontent – dans un degré raisonnable d’écoute, de respect et de pacifisme. Ce qui suppose que cet ordre social ait une cohésion élevée, soit l’opposé des clivages obtus et obscurantistes, mus par la peur et l’intérêt, que fabriquent ces milieux de l’ordre et de la droite réac. Une norme ne vaut pas par elle-même ou par la répression, mais par son degré d’adhésion. Une société sans rébellion ni désobéissance, sans confrontation, est une société morte et totalitaire. Qui ne progressera plus. Et c’est la polarisation qui mène au clash, à la rébellion violente, pas la désobéissance d’une société qui respire. … suite

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur DÉSOBÉISSANCE CIVILE ET DUBITATIF DÉMOSTHÈNE | RSS
images

CRYPTO- ET VOUS PENSIEZ QUOI ?

Posté le 28 octobre, 2019 dans actu / news, finance / eco

Voilà. Il aura fallu bien peu de temps pour que la Libra prenne d’évidents gros coups de marteau sur la tête : préoccupations liées au traitement des données par Facebook, retrait de contributeurs initiaux, poids lourds des moyens de paiements, comme PayPal, Visa et MasterCard, le premier souvent adossé aux seconds comme une forme de parasite. Et, maintenant, bâtons dans les roues de gouvernements qui ne veulent rien moins que l’UE l’interdise. Explication. Si on récapitule, les crypto-monnaies ne sont que des commodities numériques. Elles n’ont aucune valeur ni intrinsèque, ni sous-jacente. Uniquement celle que l’offre et la demande leur confèrent – comme moyen d’échange. Leur convertibilité en autres moyens d’échanges leur est en outre nécessaire. Les présenter comme des investissements relève donc dans la majorité des cas de l’escroquerie. Le Darwinisme valant également dans l’économie libérale, les présenter comme des moyens de paiements promis à un avenir en est aussi une – puisque le système, pour intelligent qu’il soit, demeure moins efficace que le trafic des paiements bancaire traditionnel. Les crypto-monnaies étaient un intéressant laboratoire technique, présentaient un intérêt philosophique pour les libertaires, mais surtout un intérêt concret pour les fraudeurs et criminels – représentant plus de 50% de leur volume de transactions.  … suite

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur CRYPTO- ET VOUS PENSIEZ QUOI ? | RSS
27-07-81

SPANISH BOMBS

Posté le 16 octobre, 2019 dans actu / news

Spanish Bombs in Andalucia, chantait The Clash en 1979 – sur la guerre civile espagnole. The Clash, un des quelques groupes de rock avec une réelle conscience politique – dix ans avant la chute du Mur. En 2019 – quarante ans plus tard et trente après la chute dudit Mur – on oscille entre le constat que l’Espagne n’a, elle, toujours pas atteint sa maturité politique, et celui que les mœurs et sensibilités varient encore largement d’une province à une autre du Vieux Continent. La condamnation des séparatistes catalans à des peines fermes de neuf à treize ans de prison consterne à défaut de surprendre réellement. Ces gens-là ont violé la loi, semble-t-il, mais ils n’ont pas assassiné le premier ministre, pris des enfants en otage ni fait exploser une bombe au Prado. Ils ont tenté de tester les limites politiques d’un système, certes pas par les voies constitutionnelles, mais néanmoins par l’outil même de la démocratie : un référendum. Ceci pouvait leur valoir des misères, inéligibilité, privations de droits, condamnation, mais des peines pareilles sont anachroniques. Pire, au-delà du principe qu’il est toujours dangereux de demander à des juges de faire de la politique, elles sont susceptibles d’entraîner des troubles présents et une césure future plus marquée encore dans la société espagnole, bref, le contraire des intérêts qu’il eut fallu protéger. C’est un clash alors à eux. En 2019, ils demeurent, comme Voltaire, Hergé, Cicéron et tous les grands, définitivement modernes. … suite

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur SPANISH BOMBS | RSS