10517987_898789393470801_6044442902774485484_n

LE CAPITALISME EST-IL NÉFASTE POUR L’ENVIRONNEMENT ?

Posté le 17 septembre, 2019 dans actu / news, droit / law

Le capitalisme est-il néfaste pour l’environnement ? La réponse n’est certainement pas qu’il peut aussi produire des biens et services qui le protègent. Le dernier livre de Thomas Piketty enseigne que le capitalisme a généré le système fiscal actuel qui n’a pas su préserver la société des inégalités. « Le Jour où Apple a acheté la Grèce… » rappelait que le capitalisme a inventé la taxation du travail pour préserver le capital, et que ce modèle est dépassé. Et tout juriste dira que nos sociétés démocratiques sont régies par le principe de la légalité : il faut que tout acte ou toute décision de l’État repose sur une loi. C’est-là un corollaire d’un autre principe fondamental, la liberté. La liberté ne provient pas du capitalisme – mais qui l’a largement exploitée. Une large part de l’activité humaine, privée ou commerciale, pollue. Des normes fixées par la loi limitent ou empêchent la pollution. Mais signifiant en principe que, si les normes sont respectées, un comportement est licite (et laissant de côté que les normes sont souvent fixées sous l’influence des lobbies de ceux qu’elles entravent, ou des partis politiques qu’ils compromettent à cette fin). Cela confronte nos sociétés au problème, ou dilemme, suivant : une entreprise qui endommage l’environnement est-elle immune à l’engagement de sa responsabilité si et parce qu’elle respecte les normes ? A l’heure où d’aucuns envisagent un crime écologique contre l’humanité, qui requerra certainement une base légale, la question se pose. … suite

teaserbox_942786

LES TRÈS PROBLÉMATIQUES CONDITIONS GÉNÉRALES DES BANQUES SUISSES

Posté le 11 septembre, 2019 dans finance / eco

Les conditions générales et documents d’ouverture de compte des banques suisses sont problématiques : chacun se plaint, mais sur le ton de la dérision ou du dépit, de ce qu’ils constituent aujourd’hui un véritable « bottin de téléphone ». En épaisseur s’entend. Mais sans prendre la mesure de ce qu’en réalité, ils sont problématiques juridiquement, soit dans leur fondement contractuel intime, dans leurs stipulations et dans l’équilibre de la relation contractuelle entre la banque et le client. … suite

politicien-10395

L’AVENIR POLITIQUE DE L’HOMME

Posté le 29 août, 2019 dans actu / news

Sans aller jusqu’à Khadafi ou Pinochet, qu’est-ce que Trump, Bolsonaro, Johnson, Duterte, Orban, Salvini ou même Blocher ont en commun ? D’être d’extrême droite ou racistes ? Non, avant cela, d’être des hommes. Ce blog a souvent dit que la femme était l’avenir politique de l’homme, ce que les dernières mid-terms américaines ont confirmé dans une large mesure (avec une vague bleue il est vrai). Il y a un vrai problème politique avec la testostérone. L’homme est finalement assez belliqueux, et suiveur de ceux qui bandent muscles ou rhétorique guerrière. Y a-t-il d’autres hommes politiques que ceux-là ? Ou ceux-là sont-ils des hommes parce… qu’il n’y a pas de femmes politiques à cette hauteur-là, présentant les mêmes qualités appelant à celles des hommes électeurs ? Et quid alors de Thatcher ou de Roussef ? Il y a eu des femmes politiques qui se comportaient mal c’est-à-dire comme des hommes politiques ? Ou l’électeur cherche-t-il dans une femme politique – Merkel – par moments autre chose que dans un homme politique ? La critique du constat est aisée car l’échantillon est limité, mais les constantes sont là. Les mouvements politiques agressifs, hostiles, tablant sur la différence plutôt que sur ce qui est commun, et in fine toutes les guerres, sont lancés par des hommes. Pas par des femmes. … suite

onthebasis2.0

FIN DE COURSE POUR LA COUR SUPRÊME ?

Posté le 19 août, 2019 dans justice

La question est audacieuse – mais la Cour Suprême des Etats-Unis n’est-elle pas en bout de course ? L’objectif principal mais longtemps voilé des républicains, en devant bien accepter l’élection de Trump qu’ils n’avaient pas souhaitée, était de continuer à façonner la Cour Suprême pour des décennies. Sachant que sur tous les sujets de société majeurs dont la ligne de clivage se situe entre progressistes et conservateurs, la Cour a tranché à cinq contre quatre. L’enjeu était donc lui aussi considérable. Les précédentes nominations l’avaient été sous deux présidents républicains. Par la force des âges et des choses, le mandat de Trump allait leur offrir la potentialité d’en nommer deux voire trois de plus – verrouillant ainsi une forte empreinte conservatrice destinée à durer elle aussi par la force des choses. Le problème, c’est qu’en ayant bloqué la nomination d’un juge progressiste à la fin du second mandat d’Obama, les républicains ont lancé la hache de guerre. Avec quelles conséquences ? Explication. … suite

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur FIN DE COURSE POUR LA COUR SUPRÊME ? | RSS
policiers

UNE APP POUR COMBATTRE LA CORRUPTION

Posté le 15 août, 2019 dans actu / news, justice

Il y a la corruption des élites politiques et celle des petits fonctionnaires ou policiers, comme il y a les grosses infractions financières et les voleurs de poules. Les moyens de politique criminelle, et le succès de leur prévention et de leur répression, varient pour chaque type de délit, selon également l’assiduité variable des moeurs locales en la matière – illustrées par le classement annuel de perception de la corruption de Transparency International. En matière de corruption à tous les étages, le Mexique, 15ème économie du monde, est l’un des Etats problématiques – pointant au 138ème rang. Lu dans l’excellent Wired, Borde Político, une start-up, y a donc développé une app appelée Incorruptible destinée à combattre la corruption à plusieurs des étages de l’édifice étatique. Lorsqu’un policier ou un fonctionnaire demande, suggère ou attend un pot de vin, la victime peut le marquer sur l’app – cristallisant le temps et le lieu. L’information remonte alors à des ONG partenaires qui l’analyse et la recoupe avec d’autres – créant ainsi une véritable carte des occurrences et de leurs moment. Si elle est crédible, elle est alors publiée sur l’app et sur les réseaux sociaux – stigmatisant publiquement un fonctionnaire ou un service. Génial ? Problématique ? Prometteur ? … suite

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur UNE APP POUR COMBATTRE LA CORRUPTION | RSS
Fascism

DANGEROUS TIMES – OR JUST OTHER TESTS FOR SOCIAL DEMOCRACY?

Posté le 21 juillet, 2019 dans actu / news

Une des préoccupations actuelles est de savoir si l’information est manipulée. Et par qui. Par les médias, nouveaux ou traditionnels, qui ont désespérément besoin de chiffre d’affaires – dans la concurrence qu’ils se livrent ? Par des groupes de pression ou d’intérêts ? Les manipulations d’aujourd’hui sont-elles pires que celles d’hier, qui existaient bien sûr également – ou précisément pas ? La transparence, de manière générale est plus élevée aujourd’hui – and for good. Mais les nouvelles peu réjouissantes sont foison, avec la question de savoir si chacune mérite une large diffusion. Ainsi et en Suisse, il a été révélé, et c’est très bien parce que c’est nécessaire, que la tentation autoritaire subsiste. Le démantèlement brutal de la manifestation devant le Credit Suisse à Zurich, l’arrestation brutale des activistes, leur condamnation immédiate par voie d’ordonnance ainsi qu’à des montants de frais absurdes et la prise de leur ADN démontre que cette tentation demeure, qu’il y a toujours un tel réflexe – des policiers, des chefs policiers, des procureurs qui sont petits et aveugles, soit sans élévation quelconque, pris dans l’obsession du devoir ni sans considération aucune pour l’enjeu de l’action concernée. Pas leur rôle ? Ce sont bien eux qui sont tombés dans le piège. Aux Etats-Unis, difficile de s’alarmer chaque fois davantage à chaque horreur supplémentaire de Trump. Si son électorat lui passe plus de 10’000 mensonges en deux ans et demi, lui passe qu’il construise des élans politiques sur ceux-ci pour dénigrer l’adversaire sur des bases factuellement fausses, ou lui passe de se vanter d’attraper les femmes par leur entre-jambe, sans compter qu’il n’a aucun résultat quelconque à son bilan, il est effectivement épuisant de devoir s’offusquer littéralement chaque jour. Pourtant, un nouveau pas, et qui est grave, a été franchi. … suite

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur DANGEROUS TIMES – OR JUST OTHER TESTS FOR SOCIAL DEMOCRACY? | RSS
08132012_smallbusiness_tax_article

LA FRANCE RESTE SUR LA LISTE NOIRE DU GISCF DES ENFERS FISCAUX

Posté le 13 juillet, 2019 dans divers

Lors de sa conférence annuelle tenue le 11 juillet à Managua, les trente-sept Etats membres du GISCF (« Groupement International pour une Saine Concurrence Fiscale ») ont décidé de ne pas retirer la France de la liste noire, faute de progrès accomplis depuis juillet 2018. La conférence a également décidé de reconduire la liste des dix-sept critères d’un enfer fiscal dont, essentiellement, le nombre d’impôts, l’intelligibilité de la législation fiscale, la longueur et la complexité des déclarations d’impôts, la stabilité de la législation fiscale, l’efficience de l’Etat dans l’utilisation des recettes fiscales, le taux de contrôles, le taux de redressement ou encore le taux général de prélèvements en lien avec les principaux indicateurs économiques. Le postulat de certaines organisations que la concurrence fiscale est dommageable est erroné, a réaffirmé le GISFC, à l’instar de la nécessité de la concurrence dans le secteur privé pour la sauvegarde des intérêts des consommateurs. Le contribuable est également un consommateur et en même temps le fournisseur de la substance fiscale. Il n’y a pas de raison qu’il soit traité différemment – parce qu’il s’agit de l’Etat.  … suite

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur LA FRANCE RESTE SUR LA LISTE NOIRE DU GISCF DES ENFERS FISCAUX | RSS
verite-706x432

PREUVES FABRIQUÉES, MENSONGES, DÉMOCRATIE & CIE

Posté le 13 juin, 2019 dans actu / news

Donald ment tous les jours et fossoie grave la moralité politique. Selon la troisième loi de Newton, ses méfaits provoquent toutefois de nombreuses actions politiques positives contrecarrant une politique absurde, néfaste et destructive – qui ne réalise rien. Plus, l’avènement d’une génération politique jeune et brillante – hélas uniquement démocrate. Boris a menti, gets away with it, et deviendra premier ministre sur le mensonge supplémentaire que le Royaume-Uni ne paiera pas la facture du Brexit. Or il la paiera et s’affaiblira – sans le moindre doute. Oskar, tout content de ressortir du placard, vient râler à la radio qu’il est inadmissible que l’UE fixe un ultimatum de cinq jours à la Suisse s’agissant de l’accord-cadre. Cinq jours ! Que de vilaines manières. Mensonge de faire croire à une telle brutalité de négociation – puisque cela fait des mois et des années que l’UE attend avec patience infinie que la Suisse veuille bien avancer et cesse de vouloir conserver le beurre et l’argent du beurre. Mais ces atteintes à la moralité politique, sinon au droit, n’éclipsent naturellement pas les faits bien plus graves qu’une fois de plus, en Russie, le pouvoir et la police ont tenté de se débarrasser d’un journaliste en l’accusant faussement de trafic de drogue. Cette fois le pouvoir a lâché – et sanctionné pour la galerie quelques policiers ripoux l’instant d’avant aux ordres. Cela devrait pourtant pousser tout policier servile et malhonnête à comprendre qu’il sera nécessairement lâché si un intérêt politique survient de le faire. Mais non. Au Brésil, des preuves sortent que l’enquête contre Lula aurait subi des influences illicites et politiquement motivées. Selon la blague, quelle est la seule chose plus dangereuse que le base-jump ? … suite

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur PREUVES FABRIQUÉES, MENSONGES, DÉMOCRATIE & CIE | RSS
Capture

EASYJET – UN MODÈLE D’AFFAIRES FONDÉ SUR L’INEXÉCUTION CONTRACTUELLE ?

Posté le 3 juin, 2019 dans divers

easyJet c’est cool. On peut s’envoler boire des verres ici ou là, se bronzer, voir des monuments ou même travailler, pour, en principe, pas cher. Le modèle d’affaires, initialement, bousculait celui des compagnies traditionnelles : « low cost », il n’offrait pas certaines de leurs prestations. Partant de scratch, easyJet n’avait pas leurs coûts de production élevés – dans un environnement de prix élevés résultant de lois ou d’ententes cartellaires. easyJet a utilement fait jouer la concurrence, passant de 5 millions de passagers en 2000 à 89 millions en 2018. Mais le modèle fonctionne également par ce qu’il a de déceptif : s’affranchir de l’obligation de respecter une des obligations du contrat et de la loi : la ponctualité. easyJet vise une rentabilité qui impose des cadences et des rotations irréalistes qui font que, même sans aléa lié à la météo, aux opérations, à la sécurité, aux partenaires aéroportuaires ou au contrôle aérien, les vols sont très vite systématiquement et nécessairement en retard. S’il y a le moindre aléa pour lequel il faudrait précisément une marge de sécurité, alors les retards sont constants – et ces aléas servant de bien pratique, mais mensonger, alibi. Pas d’excuse non plus dans la pratique de tarifs bas – qui n’exonère pas de respecter les horaires. Toute partie à un contrat peut parfois se trouver en situation de manquer à ses obligations. La loi et le contrat offrent alors des remèdes. Savoir et accepter ne pas respecter ses obligations de manière systématique a en revanche un autre nom. … suite

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur EASYJET – UN MODÈLE D’AFFAIRES FONDÉ SUR L’INEXÉCUTION CONTRACTUELLE ? | RSS
Header-photo-1024x576

NATIONALISME

Posté le 27 mai, 2019 dans actu / news

Le phénomène du nationalisme étonne et inquiète. S’il est possible d’aimer légitimement son coin de vie et son concitoyen, pourquoi vouloir faire corps avec d’autres autour d’une identité – réelle ou supposée – au point d’en perdre sa propre indépendance d’esprit sinon sa propre identité ? Et pourquoi vouloir s’assimiler autour d’une telle identité au delà d’autres clivages, parfois profonds ? Pourquoi, comment, en lien avec quoi ? Un territoire, une culture, une race ou une ethnie ? Quelque chose de moins défini, de plus intuitif, viscéral ? Ou au contraire qui s’explique ? Ce blog a souvent mis en cause l’accaparement de la « suissitude » de telle ou telle position politique, toujours illégitime et… il faut le dire, simpliste. Soit tout simplement fausse, déceptive. Et qu’il faudra toujours combattre en tant que telle. Toutes les positions politiques peuvent être adoptées en étant « suisse » dans l’âme. Pourquoi le nationalisme – à l’heure du village global, de la libre circulation de tout dont chacun profite, qu’il l’admette ou non ? Pourquoi le nationalisme – à l’heure où nous n’avons qu’une seule planète à sauver tous ensemble ? Et pourquoi se créer par-là des ennemis – posture historiquement dangereuse ? … suite

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur NATIONALISME | RSS