BERNARD MADOFF †

Posté le 18 avril, 2021 dans actu / news, finance / eco

Bernard Madoff est mort – paix à son âme. La couverture média de sa mort se limite à rappeler cette fraude célèbre par son ampleur, mais ce qui est bien réducteur et aveugle. L’affaire Madoff, ce n’est pas tant l’escroquerie, qui n’est extraordinaire que par son montant. Son modus operandi était absolument classique. Des fraudes de ce type, il y en a virtuellement chaque année à Genève, en Suisse et partout où il y a de l’argent à piquer. Ce n’est pas non plus que les victimes se soient faites avoir par avidité (« greed ») – moteur de toute fraude. Ce qui est extraordinaire, c’est la défaillance de toutes les couches de surveillance du système bancaire et financier banques et régulateurs, qui se sont révélés inaptes à la prévenir. … suite

SOULÈVEMENT(S)

Posté le 6 avril, 2021 dans actu / news

Il se passe en ce moment des soulèvements qui ont de nombreux points communs et qui se portent les uns les autres. Et dont l’ennemi est commun : l’homme blanc – lire : la civilisation occidentale – et sa domination morale et économique. Les féministes ne sont pas apparues aujourd’hui ni même hier. Elles (et ils) ont pavé la voie, avec de nombreux succès mais aussi des échecs, pour le soulèvement qui se passe maintenant. Il a été question d’accès au travail, de droit de vote, de salaire égal. Il est aujourd’hui question d’égalité et de parité complète – dont nous demeurons loin. Il n’est plus question de tels sujets ponctuels – mais de la fin du machisme, d’une domination genrée, de tout une conception morale de la société, et pour une large part issue de la religion. Ce que portent les jeunes femmes d’aujourd’hui, les 15-35 ans, c’est un soulèvement total et puissant. Et c’est in fine le même que celui des minorités raciales ou sexuelles – sauf que le combat est passé de ponctuel, incrémental, patient, à global, urgent, puissant. … suite

LA SUISSE EST NULLE

Posté le 29 mars, 2021 dans divers

A Genève, Pierre Maudet a flingué le Conseil d’Etat. Puis le PLR. Puis le département rabougri qu’il avait bien fallu lui laisser. Puis la droite genevoise aux élections. Heureusement, un bienfait n’est jamais perdu : Mme Bachmann et Nydegger l’ont flingué – et avec lui la droite genevoise incapable de présenter un autre candidat unique, solide et rassembleur. En passant, car personne n’en parle, les simagrées de Maudet, l’audit de son « département » et cette élection partielle ont coûté combien ? Probablement vingt ou trente fois les avantages indus qu’il a perçus… Merci à lui – qui se retire maintenant et enfin en aspirant à se draper dans une quelconque dignité qu’il a perdue auprès de la très large majorité. Cela fait des années que ce blog le dit : ici comme ailleurs, la droite coule. Elle coule car elle n’a pas de programme qui parle à qui que ce soit d’autre que des vieux riches et quelques entrepreneurs qui ne votent que par intérêt personnel et jamais par intérêt collectif.  Elle coule parce qu’elle ne défend que « l’économie » – en réalité les intérêts financiers de certains, pas tous – au prix des intérêts collectifs et de l’environnement. Là où elle devrait préempter, proposer, mener et gérer la transition écologique, en faire une prospérité propre, elle n’est que réactive aux actes des autres et, in fine, la ralentit pour préserver ses intérêts particuliers aussi longtemps que possible. Elle coule parce que, en panne d’un programme durable, elle ne parle à aucun Millenial, GenZ et même GenY. Dernière illustration dans le canton de Vaud où le PLR s’est fait laminer ce week-end. Il l’a bien cherché et ne l’a donc pas volé. RIP. … suite

TASK-FORCE

Posté le 18 mars, 2021 dans divers

La polémique sur le fait de museler la task-force n’était évidemment pas la bonne. Museler qui que ce soit est le contraire de ce qu’il faut faire – dans un monde, et pour un sujet, qui requièrent de la transparence. Et la transparence naissant de l’expression et de la confrontation des idées. Le problème de la task-force, ce n’est pas qu’elle s’exprime, ni ce que les gouvernants font de ce qu’elle dit – ce qui est leur responsabilité. C’est sa légitimité – qui est-elle et comment est-elle composée ? Et si ce qu’elle dit doit être pris pour parole d’évangile – face à d’autres opinions et notamment celles qui ne sont pas relayées par les médias. La qualité de l’information publique, et donc de la formation de l’opinion publique, est la question qui en découle – si les principaux médias ne véhiculent que le son de cloche de la task-force. Or ce jour comme d’autres, l’information est contradictoire ou ambigüe. … suite

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur TASK-FORCE | RSS

UN LOGICIEL POUR TRAQUER LES MAUVAIS CONTRATS ?

Posté le 13 mars, 2021 dans divers

Écrire bien est plus facile pour les cancres de l’orthographe depuis les logiciels correcteurs. Au moins courriers et emails partent-ils sans fautes et les accords sont-ils aussi justes. Et rappelant qu’on peut avoir un brillant esprit, écrire bien en termes de contenu, mais avoir une mauvaise orthographe. La mauvaise rédaction, celle qui obère le sens et la lisibilité d’un écrit, est en revanche une plaie plus grave. Mais qui n’est que peu sanctionnée – tant que grammaire et orthographe jouent. Des générations de juristes ont-ils ainsi pondu des textes et contrats indigestes, créé de l’ambiguïté et in fine généré angoisse et problèmes pour leurs « clients » (cf. ce blog sur les contrats bancaires – également délibérément léonins). Il y a certes des échelles de lisibilité d’un texte, comme celle de Flesch-Kincaid, mais que personne n’utilisait à part quelques linguistes, et certainement pas des rédacteurs de textes juridiques courants. Des logiciels plus évolués comme Grammarly relèvent maintenant assez efficacement des phrases trop longues (facile), peu compréhensibles, et surtout proposent de meilleurs termes et une meilleure rédaction. Est-ce bien – et efficace ? … suite

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur UN LOGICIEL POUR TRAQUER LES MAUVAIS CONTRATS ? | RSS

LA MALÉDICTION DU MPC

Posté le 1 mars, 2021 dans justice

Ainsi, une énième volée de candidats au poste prestigieux de Procureur général de la Confédération (dont l’un(e) n’avait à l’évidence pas la carrure requise) a-t-elle une nouvelle fois été recalée par le parlement. Le processus de recrutement est ridiculement obsolète et d’une transparence digne du Nom de la Rose. Et le Ministère public de la Confédération est maudit – avec presque tous ses chefs depuis trente-cinq ans ayant traîné des casseroles ou dû démissionner dans l’opprobre pour des raisons graves. Y a-t-il dès lors une explication à cela ?

… suite

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur LA MALÉDICTION DU MPC | RSS

BIAIS SYSTÉMIQUES – DE LA JUSTICE

Posté le 25 février, 2021 dans droit / law

Ce blog l’a souvent écrit, la justice suisse est affligée de biais systémiques. C’est particulièrement le cas en matière fiscale, dans les litiges qui impliquent des banques, des multinationales. Chaque juge s’en défendra certainement, mais la leçon d’humilité vient, à un tout autre niveau d’intensité mais de la même manière, des auditions de confirmation par le Sénat du juge Garland au poste d’Attorney General (ministre de la justice). A la question, piège en tant que telle et dans l’état de sensibilité des Etats-Unis au problème, de savoir quelle était la différence entre être raciste et un racisme institutionnel, il a (magnifiquement) répondu ceci : « Implicit bias just means that every human being has biases. That’s part of what it means to be a human being, and the point of examining our implicit biases is to bring our conscious mind up to our unconscious mind and to know when we’re behaving in a stereotyped way. Everybody has stereotypes. It’s not possible to go through life without working through stereotypes. And implicit biases are the ones that we don’t recognize [in] our behavior. That doesn’t make you racist, no. »  … suite

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur BIAIS SYSTÉMIQUES – DE LA JUSTICE | RSS

AUTRES EFFETS DE LA PANDÉMIE

Posté le 18 février, 2021 dans actu / news

La pandémie a ses perdants, nombreux, par contraction de l’activité économique. Elle a également ses gagnants – dans les secteurs qui ont bénéficié du repli des autres. Faut-il que l’État compense les uns – au titre des contraintes qu’il a imposées, mais qui sont la réponse à un phénomène qui n’est pas de son fait ? C’est une question de société, de rôle de l’État. La réponse est complexe – et ravive, au plan individuel, la problématique du revenu universel de base. La pandémie a créé un certain nombre de bullshit jobs – comme les vigiles ou « angels » surveillant qu’on a mis son masque ou comptant les gens qui entrent dans un commerce ou dans les lieux publics. Ces jobs… donnent du travail, ce qui est toujours bien, mais à faible valeur ajoutée, qui n’est pas gratifiant, qui est mal payé, qui ne permet donc pas de vivre, ce qui est donc bien. Pas une fin en soi donc. Parmi les gagnants, les sociétés de cartes de crédit bénéficient en plein de la désaffection quasi-totale du cash.  … suite

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur AUTRES EFFETS DE LA PANDÉMIE | RSS

LE CASSE-TÊTE FISCAL – DÉPASSÉ – DU TRAVAIL À DOMICILE

Posté le 29 janvier, 2021 dans finance / eco

L’évolution digitale de la société testait déjà, avant le Covid, les modèles fiscaux dépassés qui financent nos Etats, avec entre-autres la question de la taxation locale des produits et services numériques, et celle du remplacement de places de travail par des robots ou de l’intelligence artificielle (que vouloir taxer n’est pas la solution puisque cela reste dans l’ancien paradigme). Le Covid a maintenant fait se généraliser  le télétravail – et avec lui le casse-tête de sa fiscalité auquel les autorités fiscales sont confrontées (lieu d’imposition, déductions, frais au domicile, frais de déplacement, etc.). Ce qui donnera lieu à des contestations, des bricolages et des injustices, bref, à de l’insécurité juridique. Une fois de plus, ainsi, cela montre que la fiscalité actuelle a atteint ses limites parce que son fondement, et ses modalités devenues ridiculement complexes, sont dépassés. La solution est pourtant simple et disponible : la taxation automatique des flux financiers – qui sont un autre marqueur de l’activité humaine. Lorsque l’argent circule, il y a toujours un motif, une transaction, un échange). Et avec ce marqueur-là, pas besoin de déclaration, contrôle, paiement pour percevoir l’impôt : l’encaissement est automatique, transparent et immédiatement vérifiable. L’initiative pour un micro-impôt (cf. ce blog) est là et plus que jamais nécessaire. Il n’y a qu’à la signer et avancer. Le télétravail en est une bonne raison de plus.

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur LE CASSE-TÊTE FISCAL – DÉPASSÉ – DU TRAVAIL À DOMICILE | RSS

POURQUOI LE VIRUS A GAGNÉ

Posté le 27 janvier, 2021 dans divers

Comme Al-Quaida suite au 11 septembre, le virus a gagné. Non parce qu’il a tué ou contaminé x millions de personnes, mais parce qu’il a fait fermer le monde, fait mettre des centaines de millions de personnes au chômage, et surtout fait priver de libertés fondamentales des milliards de citoyens. Et parce que, corollaire, il a ravivé une tentation autoritaire qui n’est jamais loin et qui demeure un combat permanent même dans les démocraties les plus abouties. Se mouvoir, se réunir, travailler, commercer, s’exprimer, sont de telles libertés. Le confinement, la fermeture, le couvre-feu, la censure, sont des atteintes – graves – à celles-ci. Le virus constitue ainsi hélas un test quant à ces libertés, et un prétexte au repli identitaire et prétendument (sanitairement) sécuritaire. L’équilibre entre la sécurité, ou l’alibi sécuritaire, et les libertés, a de tout temps été fragile. Le droit permet d’en restreindre certaines dans des conditions déterminées, mais conditions elles-mêmes limitées par le droit d’urgence. Le problème est qu’en cas de crise, et le plus fréquemment lorsqu’elle touche à l’ordre ou au pouvoir lui-même, la sécurité devient le prétexte à l’autoritarisme. Or dans des sociétés libres et ouvertes, limiter les libertés n’est jamais anodin. … suite

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur POURQUOI LE VIRUS A GAGNÉ | RSS