Lotus bleu p.22.1

FAKE NEWS – REALLY?

Posté le 30 novembre, 2019 dans actu / news

Quatre cases du Lotus Bleu paru en 1934 suffisent pour le rappeler : la désinformation, la propagande et la manipulation de l’opinion ont toujours existé. Ont toujours fait des ravages, lancé des guerres, des guerres civiles. La question actuelle est de savoir si le phénomène a été amplifié, ou pas, par Internet. Il est piquant que Trump ait lancé et use ad nauseam de l’expression « fake news », en les reprochant aux grand médias traditionnels, alors qu’il est, lui, l’émetteur et le bénéficiaire du mensonge et de sa diffusion, élevés en système. Vous avez droit à vos opinions mais pas à vos faits, a dit l’ancien sénateur Moynihan. Il n’y a pas de faits mais uniquement des interprétations, disait Nietzsche. A vrai dire, personne n’a jamais compris ce que voulait réellement dire Nietzsche, finalement phare universel et bouée de sauvetage des pensées inabouties, confuses sinon perdues. L’aura des incompréhensibles – par mysticisme ou spiritualité ? – fascinera toujours. Le problème de l’information fausse est-il donc amplifié par la multiplication des contenus et par l’ampleur planétaire de leur diffusion que permet Internet ? … suite

jaccuse-di-roman-polanski-a-venezia-76-recensione-del-film-optimagazinecom_2318305

J’ACCUSE – AUJOURD’HUI

Posté le 24 novembre, 2019 dans divers

Impossible de ne pas aller voir le film – il est majeur, comme son réalisateur. Mais quel en est le décodage et pourquoi un film historique, et cette histoire-là, aujourd’hui ? Il y a plusieurs pistes – dont la remontée de l’anti-sémitisme et que Polanski se percevrait accusé à tort. Mais l’histoire est celle de la transparence – ce qui le desservirait alors. Ainsi, peu importe, ce film importe parce qu’il est une piqûre de rappel. De ce que les armées ont pu représenter dans la société. C’est passé, heureusement, mais le savoir importe. De l’esprit de corps qui habite les organisations humaines – et notamment celles fondées sur le pouvoir, la force, la hiérarchie et les prétendues valeurs supérieures de l’État. Ceci reste hélas actuel. Lorsque le colonel Picquart demande au commandant Henry pourquoi il couvre et suit les ordres, il répond « l’armée ». Toutes les armées, en fait. De ce que la transparence est une valeur fondamentale : lorsque Clemenceau et Zola concluent que la seule solution pour faire bouger les choses est de rendre l’affaire publique, au prix de troubles, de procès et de clivages, c’est un des premiers ressorts de la transparence – contre l’esprit de corps et la conjuration. Et de ce que la justice peut facilement, hier comme aujourd’hui, compromettre ou faillir – au profit de l’État, de la force, du pouvoir. Le coup de pied de l’âne, magnifique, furtif en diable, c’est Polanski simple figurant en immortel. Dreyfus, J’accuse, c’est aujourd’hui et toujours.

maxresdefault

LA HONTE A UN PRIX

Posté le 14 novembre, 2019 dans divers

Vu passer Trump à New-York lundi dans sa « motorcade », le cortège de la voiture blindée présidentielle précédée et suivie des forces spéciales et véhicules radar, ambulances, presse, etc. Dans n’importe quelle démocratie, au moins une partie de la foule, en général ou présente comme ici pour un événement important et apolitique, le « Veterans Day », ferait signe au président, agiterait des drapeaux, l’applaudirait, le saluerait quoi. Et une autre le sifflerait peut-être. A New-York, spectacle saisissant, personne ne le salue. Pas même quelques personnes, personne. A l’image du dédain et de la haine que lui vouent les New-Yorkais. A Washington, les auditions de l’impeachment viennent de commencer. Les démocrates considèrent qu’utiliser et mettre en péril la politique étrangère et les intérêts américains pour obtenir un avantage électoral constitue une violation de la Constitution qui permet de démettre le président. Un tel acte est lourd de conséquences puisqu’il annule le résultat d’une élection, et tout le monde le mesure. Les républicains se défendent et le défendent en invoquant d’autres reproches faits aux démocrates mais, in fine, que ce qu’a fait Trump n’est pas si grave, en tout cas pas au point d’être démis. … suite

Extinction-Rebellion

DÉSOBÉISSANCE CIVILE ET DUBITATIF DÉMOSTHÈNE

Posté le 4 novembre, 2019 dans actu / news

Extinction Rébellion et autres mouvements, qui veulent nous sauver tous du réchauffement et du massacre de la bio-diversité, prônent ou appliquent la désobéissance civile. Ce qui permet à tous les réacs du pays, politiciens ou non, de prendre tribune pour dénoncer l’illicéité, l’atteinte à l’ordre, le non-respect de la démocratie, etc. Facile, mais surtout bête et réducteur. Ghandi disait qu’y renoncer, c’est mettre la conscience en prison. Un parlement peut être mal avisé, et que ce soit démocratique et avoir le droit pour lui. Être gangrené par les lobbies ce qui atteint le processus démocratique, mais peu leur importe. Et la démocratie donne aussi des Trump, Bolsonaro, Duterte ou autres Kaczyński. Ce qui est essentiel, c’est qu’il y ait, dans chaque société, un degré de transgression, de désobéissance, de rébellion. Pas que chacun tue ou viole, bien sûr, mais que l’ordre social et l’ordre juridique respirent, avancent, que les idées et les extrêmes se confrontent – dans un degré raisonnable d’écoute, de respect et de pacifisme. Ce qui suppose que cet ordre social ait une cohésion élevée, soit l’opposé des clivages obtus et obscurantistes, mus par la peur et l’intérêt, que fabriquent ces milieux de l’ordre et de la droite réac. Une norme ne vaut pas par elle-même ou par la répression, mais par son degré d’adhésion. Une société sans rébellion ni désobéissance, sans confrontation, est une société morte et totalitaire. Qui ne progressera plus. Et c’est la polarisation qui mène au clash, à la rébellion violente, pas la désobéissance d’une société qui respire. … suite

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur DÉSOBÉISSANCE CIVILE ET DUBITATIF DÉMOSTHÈNE | RSS
images

CRYPTO- ET VOUS PENSIEZ QUOI ?

Posté le 28 octobre, 2019 dans actu / news, finance / eco

Voilà. Il aura fallu bien peu de temps pour que la Libra prenne d’évidents gros coups de marteau sur la tête : préoccupations liées au traitement des données par Facebook, retrait de contributeurs initiaux, poids lourds des moyens de paiements, comme PayPal, Visa et MasterCard, le premier souvent adossé aux seconds comme une forme de parasite. Et, maintenant, bâtons dans les roues de gouvernements qui ne veulent rien moins que l’UE l’interdise. Explication. Si on récapitule, les crypto-monnaies ne sont que des commodities numériques. Elles n’ont aucune valeur ni intrinsèque, ni sous-jacente. Uniquement celle que l’offre et la demande leur confèrent – comme moyen d’échange. Leur convertibilité en autres moyens d’échanges leur est en outre nécessaire. Les présenter comme des investissements relève donc dans la majorité des cas de l’escroquerie. Le Darwinisme valant également dans l’économie libérale, les présenter comme des moyens de paiements promis à un avenir en est aussi une – puisque le système, pour intelligent qu’il soit, demeure moins efficace que le trafic des paiements bancaire traditionnel. Les crypto-monnaies étaient un intéressant laboratoire technique, présentaient un intérêt philosophique pour les libertaires, mais surtout un intérêt concret pour les fraudeurs et criminels – représentant plus de 50% de leur volume de transactions.  … suite

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur CRYPTO- ET VOUS PENSIEZ QUOI ? | RSS
27-07-81

SPANISH BOMBS

Posté le 16 octobre, 2019 dans actu / news

Spanish Bombs in Andalucia, chantait The Clash en 1979 – sur la guerre civile espagnole. The Clash, un des quelques groupes de rock avec une réelle conscience politique – dix ans avant la chute du Mur. En 2019 – quarante ans plus tard et trente après la chute dudit Mur – on oscille entre le constat que l’Espagne n’a, elle, toujours pas atteint sa maturité politique, et celui que les mœurs et sensibilités varient encore largement d’une province à une autre du Vieux Continent. La condamnation des séparatistes catalans à des peines fermes de neuf à treize ans de prison consterne à défaut de surprendre réellement. Ces gens-là ont violé la loi, semble-t-il, mais ils n’ont pas assassiné le premier ministre, pris des enfants en otage ni fait exploser une bombe au Prado. Ils ont tenté de tester les limites politiques d’un système, certes pas par les voies constitutionnelles, mais néanmoins par l’outil même de la démocratie : un référendum. Ceci pouvait leur valoir des misères, inéligibilité, privations de droits, condamnation, mais des peines pareilles sont anachroniques. Pire, au-delà du principe qu’il est toujours dangereux de demander à des juges de faire de la politique, elles sont susceptibles d’entraîner des troubles présents et une césure future plus marquée encore dans la société espagnole, bref, le contraire des intérêts qu’il eut fallu protéger. C’est un clash alors à eux. En 2019, ils demeurent, comme Voltaire, Hergé, Cicéron et tous les grands, définitivement modernes. … suite

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur SPANISH BOMBS | RSS
Lockhart_Main

AVOCAT FICHU MÉTIER (SUITE ET PAS FIN)

Posté le 10 octobre, 2019 dans droit / law

Ce blog l’a déjà dit, que fait l’avocat quand il rentre chez lui le soir ? Il regarde des séries télé d’avocats – Suits, The Good Wife, Damages, Better Call Saul, etc. – le choix est vaste. Comme de valeureux héros comme Helen Parsons, Mike Ross, Saul Goodman ou autre Diane Lockhart. Eh bien pour ceux qui sont en manque, Diane Lockhart est de retour ! Dans une Etude d’avocats noirs combattant entre autres avec l’argent de l’AJ les violences policières de Chicago. Ruinée par un nouveau Madoff, elle n’a pu prendre sa retraite… et voilà thegoodfight. Sur Amazon Prime (gratuit trois moins – juste le temps de voir la saison). Devinette ? A quel(le) avocat(e) inorthodoxe fait-on appel quand on sèche ? Par exemple devant un procureur menteur et pourri du DoJ de Trump qui veut économiser les deniers publics dépensés à poursuivre la police ? J’en ai trop dit et cadeau à celui qui a la réponse. Plus près de chez nous, rares sont les arrêts du TF qui font marrer. Non que les juges n’aient de l’humour mais parce que ni la fonction, ni la tâche ne l’appellent en général. … suite

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur AVOCAT FICHU MÉTIER (SUITE ET PAS FIN) | RSS
liberte-d-opinion

LIBERTÉS FONDAMENTALES – GÉOMÉTRIE VARIABLE ?

Posté le 28 septembre, 2019 dans droit / law

Les droits fondamentaux, c’est universel, égalitaire, égal, intangible – apprend-on à l’université. La réalité des décisions de justice est plus casuistique. Et souvent avec un penchant pour la sauvegarde de l’ordre et de l’autorité. Ainsi un belliqueux fribourgeois a-t-il reçu (entre autres choses plus graves) une contravention de droit cantonal pour avoir refusé de décliner son identité à un pandore. Violation du droit fédéral ! Nenni pour le TF (arrêt 6B_1297/2017) : à ce stade il n’est encore prévenu de rien, avec pour effet que le CPP ne s’applique pas (encore). Quatorze §§ tout de même pour évacuer cela – et le fait que si son identité lui était réclamée, ce n’est pas parce qu’il regardait des fleurs dans un jardin public. Alors il y a violation du nemo tenetur se ipsum accusare et de son corollaire, son droit de se taire ! Las, nenni non plus. Douze §§ pour évacuer cet argument puissant : son identité n’est – en substance – pas une preuve à charge. Et qui n’est pas donc couverte par le droit de se taire. Mouais… Tirage par les cheveux également dans l’arrêt 6B_1217/2017. Un émeutier soutient que sa condamnation de ce seul fait viole la liberté d’expression et la liberté de réunion pacifique des art. 10 et 11 CEDH. Accrochez-vous : l’art. 10 est la lex generalis mais l’art. 11 s’applique à la lumière de l’art. 10. L’art. 11 n’est pas à disposition des réunions violentes. Et qui doit-il être violent alors ? La privation des garanties de l’art. 11 doit, en tout cas, être restrictive. Quid juris, alors ? … suite

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur LIBERTÉS FONDAMENTALES – GÉOMÉTRIE VARIABLE ? | RSS
10517987_898789393470801_6044442902774485484_n

LE CAPITALISME EST-IL NÉFASTE POUR L’ENVIRONNEMENT ?

Posté le 17 septembre, 2019 dans actu / news, droit / law

Le capitalisme est-il néfaste pour l’environnement ? La réponse n’est certainement pas qu’il peut aussi produire des biens et services qui le protègent. Le dernier livre de Thomas Piketty enseigne que le capitalisme a généré le système fiscal actuel qui n’a pas su préserver la société des inégalités. « Le Jour où Apple a acheté la Grèce… » rappelait que le capitalisme a inventé la taxation du travail pour préserver le capital, et que ce modèle est dépassé. Et tout juriste dira que nos sociétés démocratiques sont régies par le principe de la légalité : il faut que tout acte ou toute décision de l’État repose sur une loi. C’est-là un corollaire d’un autre principe fondamental, la liberté. La liberté ne provient pas du capitalisme – mais qui l’a largement exploitée. Une large part de l’activité humaine, privée ou commerciale, pollue. Des normes fixées par la loi limitent ou empêchent la pollution. Mais signifiant en principe que, si les normes sont respectées, un comportement est licite (et laissant de côté que les normes sont souvent fixées sous l’influence des lobbies de ceux qu’elles entravent, ou des partis politiques qu’ils compromettent à cette fin). Cela confronte nos sociétés au problème, ou dilemme, suivant : une entreprise qui endommage l’environnement est-elle immune à l’engagement de sa responsabilité si et parce qu’elle respecte les normes ? A l’heure où d’aucuns envisagent un crime écologique contre l’humanité, qui requerra certainement une base légale, la question se pose. … suite

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur LE CAPITALISME EST-IL NÉFASTE POUR L’ENVIRONNEMENT ? | RSS
teaserbox_942786

LES TRÈS PROBLÉMATIQUES CONDITIONS GÉNÉRALES DES BANQUES SUISSES

Posté le 11 septembre, 2019 dans finance / eco

Les conditions générales et documents d’ouverture de compte des banques suisses sont problématiques : chacun se plaint, mais sur le ton de la dérision ou du dépit, de ce qu’ils constituent aujourd’hui un véritable « bottin de téléphone ». En épaisseur s’entend. Mais sans prendre la mesure de ce qu’en réalité, ils sont problématiques juridiquement, soit dans leur fondement contractuel intime, dans leurs stipulations et dans l’équilibre de la relation contractuelle entre la banque et le client. … suite

imprimer cet article | Envoyer à un ami | Commentaires fermés sur LES TRÈS PROBLÉMATIQUES CONDITIONS GÉNÉRALES DES BANQUES SUISSES | RSS